Du Berry à la Guyenne

Site en rapport avec les Royaumes Renaissants
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Campement des Auditore da Firenze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jeremI

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Campement des Auditore da Firenze   Mer 25 Mai - 7:54

Il avait accompagné les Auditore da Firenze à cette joute, après donc quelque temps passé sur les routes à voyager pour arriver à la baronnie de Valençay.
D'après ce qu'il savait, d'autres tourangeaux étaient déja arrivés, ils iraient peut etre les rencontrer après, il ne savait pas trop, c'était la premiere fois qu'il assistait a une joute, en plus, sa suzeraine lui avait demandé de voir s'il pouvait monter le campement. Il chercha donc un endroit ombragé, avec quelques arbres, il en trouva finalement un, bordé de grand feuillu, ils seraient confortablement installé ici, il décida d'y monter le campement , il y avait assez de place pour toute la troupe des Auditore da Firenze et de leur suite.

Il enleva les branches et pierre qu'il y avait puis monta les tentes, puis installa des chevalets pour y déposer les armures.




Une fois les tentes montées et les armures installées ainsi que les armes, casques et tout le fatra, il installa l'oriflamme du campement, les couleurs de Rigny Ussé.



Il regarda le campement qu'il avait monté et espéra que cela conviendrait à sa suzeraine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Mer 25 Mai - 10:42



Tandis que Camille prenait le temps de panser son cheval, elle sourit en voyant les écuyers installer le campement. Elle s'approcha de JeremI et lui sourit, lui apportant un verre d'eau et un encas.

- Merci de ton aide. Avec les blessures d'Altaiir, je me bats pour qu'il n'en fasse pas trop inutilement. Il va rouvrir ses blessures. Déjà qu'il tient à jouter! Je sens que je vais devoir encore user d'onguents cette fois ci...

Altaiir était certainement parti se renseigner sur la tenue de ces joutes et elle espérait qu'il ne souffrait pas trop de ses blessures des dernières. Elle avait été pétrifiée par sa chute et son état, mais elle connaissait sa combattivité et savait qu'il chercherait à se surpasser à nouveau comme en toute chose. Une des nombreuses facettes qui faisaient de cet homme celui qui avait ravi son cœur et serait bientôt son époux devant le Très Haut.

Voyant les tentes en place, elle passa sous la sienne pour ouvrir ses malles et installer ses affaires. Elle défroissa sa robe et vérifia son sachet à plantes et huiles pour prendre soin des blessures de son promis. Puis une fois ses affaires rangées, elle prit un second sac, en sortit des bouteilles du jus de pomme qu'elle faisait faire à Rigny et des boites de douceurs sucrées, qui n'attendaient plus que la venue de ses amies qu'elle savait déjà sur place pour pouvoir les inviter à ce genre de mondanités que seules les dames pouvaient comprendre. Faisant rédiger une missive, elle adressa le courrier à sa cousine et son amie.


Citation :
Neyco, ma cousine biscuitée,

vous m'avez fort manqué et je n'ai pu me retenir de préparer de ces petits sablés à l'abricot qui n'attendent que vous.

Camille d'Anclair Mariemont


Citation :
Pandorha, chère amie,

avant de vous voir jouter et trembler pour une personne en sus, je serais ravie de pouvoir vous faire déguster ce jus de pomme de Rigny Ussé dont je vous ai tant parlé.

Camille d'Anclair Mariemont


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyra

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 0:16

La blonde Auditore avait prit l'habitude d'accompagner son frère à chaque joute à la quelle il participait. Au moins, tandis que la douce Camille discutait avec ses amies, la petite soeur du jouteur pouvait l'aider à retirer son armure après chaque affrontement. Elyra ne voyageait jamais dans le carrosse, elle préférait comme à son habitude chevaucher sur Organza, sa jument aux couleurs aussi dorées que sa longue chevelure tressée. Elle chevauchait donc jusqu'aux campements. Lorsqu'elle arriva, elle parcouru des yeux les diverses tentes et fut surprise de voir que leur campement s'était formé un peu à l'écart de celui des Tourangeaux. Et puis elle se souvint de ce que lui avait raconté son frère alors elle laissa échapper un soupire qui s'envola vers les cieux. Elle arrêta sa monture devant son campement et sauta à terre.

Elle repéra rapidement le palefrenier qui s'était occupé d'Organza la dernière fois qu'elle avait accompagné Altaiir aux joutes. Elle lui fit un signe de la main et il accouru à elle. Elle le gratifia d'un doux sourire.


Belle journée n'est ce pas ? Je sais que tu t'es bien occupé d'Organza la dernière fois alors je te la confie de nouveau. Prends en bien soin. Je la récupérerai peut être de temps en temps pour partir en promenade !

Le tout jeune garçon hocha la tête et emporta la jument dans le "coin écurie" du campement des Auditore. Ely, fit le tour du campement qui s'était monté petit à petit et salua Camille.

Bonjour Camille, tu as fait bon voyage ?

En tournant la tête elle vit JeremI un peu plus loin...

Je ne vais pas vous déranger.

La jeune femme se retourna et alla un peu plus loin se posant sur une pierre guettant le retour de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 4:08

Camille regarda les deux pages filer porter ses mots. Elle n'avait pas souvent l'occasion de voir ses amies et profitait toujours des temps morts des joutes pour passer du temps ensemble. En attendant, il faudrait bientôt se préparer pour la réception. Laissant son regard parcourir le campement, elle vit Elyra s'approcher et sourit.

Bonjour Elyra! Merci oui, même si les voyages en coche me donnent la nausée. Du coup, j'ai préféré monter Tempête a la patte qui tire en ce moment et monter un autre cheval me donnerait la sensation de la trahir.

Camille était toujours étonnée de voir que cette jument par sa patience et cet attachement si particulier des animaux avait réussi à vaincre sa hantise des équidés. Elle s'y était attaché depuis avec une passion démesurée et ne remercierait jamais assez Stephandra de lui avoir permis de créer ce lien avec sa jument.

C'est vraiment un plaisir d'assister à toutes ces joutes en famille. J'espère juste qu'Altaiir ne se blessera pas cette fois ci. Mon coeur tremble à chaque fois.
J'ai des amies qui devraient passer bientôt. Voudras tu te joindre à nous? Je te présenterai ma cousine. Nous nous sommes retrouvées récemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandorha

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 12/03/2011
Localisation : Sancerre IG

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 6:49

Pandorha avait fini de discuter avec sa dame de compagnie quand elle entreprit de changer de tenue, elle avait choisi une robe bleue, simple, les cheveux détachés. Pandorha adorait les joutes, participer aux combats ou simplement pour venir au bal et réception était un plaisir. C'était si simple, pas de prise de tête, de belles robes, des rencontres, des rires et du plaisir.

Un page la fit sortir de sa pensée, ainsi après la lecture du message, Pandorha laissa Jo se reposer et prit la direction du campement qui l'invitait en suivant le page.

Elle se fit annoncer par le page et attendit tranquillement, le sourire aux lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyra

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 8:16

De son rocher Ely souriait à Camille qui lui parlait. Ce ne devait effectivement pas être amusant tous les jours d'être dans son état. Peut être... qui sait ? Un jour la blonde connaîtrait ça aussi mais pas dans l'immédiat. Le souvenir des joutes dernières lui revint en mémoire...

Il a eu le temps de s'en remettre ? J'ai peur que ça ne le gène dans ses mouvements. C'est si tôt pour reprendre les joutes... Enfin on ne le refera pas, s'il a envie de participer il participera.

La jeune femme esquissa un sourire mi amusé mi résigné. Depuis le temps elle devrait avoir l'habitude des lubies de son frère et de ses idées arrêtées.

Je reste là pas loin donc entièrement à ta disposition si tu veux nous présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 11:18

Camille allait répondre à Elyra quand on annonça la venue de la Duchesse de Louhans plus traditionnellement nommée par la fauvette, miss Rose. Même si en l'occurrence cette dernière était toute de bleu vétue. Ravie, elle se leva prestement et fit signe à Elyra.

Si tu souhaites rencontrer mes amies, en voici une déjà!

Et de se précipiter pour aller accueillir Pandorha, un sourire rayonnant sur le visage.

Tu as pu passer, c'est un vrai plaisir! J'espère que Neyco aura un moment pour nous rejoindre. Il n'y a souvent qu'avec les joutes que nous avons le temps de nous voir. Il va falloir que je négocie fermement avec Altaiir, une réception au château pour pouvoir vous compter parmi nous et passer quelques jours sur le domaine. Il y a des vignes qui font un vin d'une robe qui ne démérite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolin



Messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 11:56

L'écuyer du patron, après s'en être allé directement du côté de la lice pour repérer le terrain, retourna prestement là où se concentraient tentes et grands de ce monde.

En bon malandrin qu'il est, il s'imaginait tout à fait clairement l'argent qui devait traîner en cet endroit précis. Florins, écus, bijoux, chevaux, pucelles à rapter, bien-nés à capturer pour réclamer rondelette rançon. Oui, ça le titillait. Seulement, il ne pouvait pas, ou plutôt, ne devait pas agir selon son bon vouloir. C'est qu'il ne pouvait pas se permettre d'entâcher la réputation du patron. Un pied devant l'autre, il la joue collet monté... homme fréquentable, plus ou moins.

Là, des couleurs familières.

Les femmes, bien entendu, se trouvaient là à gesticuler peignée de leurs plus beaux vêtements, bien ajustés, mèches de cheveux entremêlées, larges sourires à la figure. Forcément, elle pouvaient qu'être contentes à l'idée de se raconter les derniers potins ou les dernières banalités. C'était là une passion chez toutes, une sorte de sport, une sorte de joute amicalement féminine.

Là, un visage familier ; Camille, croisée à quelques petites reprises.
Le reste, connaissait pas. Faut dire qu'à jouer les éclaireurs, seul, devant, on ne peut pas facilement nouer des liens.

Rolin se permit de mettre fin aux baragouinements... à sa manière.


Dîtes donc... où qu'c'est que j'sieste, moi, dans tout c'fatras ? Y'a une couche au moins ? C'est que j'voudrais piquer un somme avant d'aller jouter les fléchettes, histoire d'êt' bien frais, voyez.


Ni salutations, ni enchantement de faire connaissance.

Rolin ou l'art de se faire détester en 3 leçons à peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Jeu 26 Mai - 20:16

Voix bourru d'un Rolin en manque de sommeil et un sourire rieur vient naitre sur les lèvres de Camille. Oui, il a un coté grognon qui justifie à lui seul qu'il soit l'écuyer idéal de son promis. C'est donc sans aucune rancune ou gène que la demoiselle se retourne vers lui et tout sourire lui répond d'une voix joviale.

Oh, bonjour Rolin. La route n'a pas été trop rude tout seul en éclaireur? Merci en tous les cas de votre efficacité. Altaiir chante vos louanges et j'avoue m'être sentie rassurée de vous savoir à l'avant. Pour les lits, il me semble que JeremI a monté un emplacement pour chacun d'entre nous, vous devriez voir avec lui. Vous devez avoir besoin d'un peu de repos, c'est certain. Mais vous verrez ensuite, l'ambiance des joutes vaut toujours la peine de s'y être déplacé.

Il n'y avait pas à dire, inexplicablement elle comprenait que son amie angevine apprécie le messire. Bourru, ténébreux mais elle en était persuadée, un coeur en or pour son aimée. Qui se ressemble s'assemble et la paire écuyer/suzerain ne faisait visiblement pas exception à l'adage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeremI

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Ven 27 Mai - 3:29

jeremi après avoir monté le campement c'était un peu promener autour de celui-ci, pour verifié qu'il n'y avait pas de danger pour sa suzeraine, certes, les personnes présentent été noble, de haute noblesse pour certain même, mais il ne pouvait s'en empecher, il patrouillia un peu, il ne serait tranquille qu'avec ça, il ne voulait pas qu'il arrive quelque chose à Camille.

Il y avait quelques arbres proches et des malfrats, attirés par les richesses aurait pu s'y cacher, il y fit donc un tour, à par de petit animaux, des mulots cherchant de quoi manger, un chat les ayant vu et partant en chasse, quelques oiseaux faisant la cour à leurs compagnes, et même un hibou, cherchant sans doute à dormir mais avec le bruit aux alentours, jeremi douta qu'il y arrive, les musaraignes auront plus de chance d'en rechapper si l'oiseau nocturne est fatigué cette nuit.

Le petit tour se révela vain, il n'y avait personne, il ressorti donc de sous les arbres et retourna devant les tentes, il vit elyra et la salua de loin, se rapprocha de sa suzeraine, voir si elle avait besoin de lui. Elle discutait avec une de ses amies et avec l'ecuyer d'Altaiir, il lui semblais qu'il s'appellait Rolin, mais il n'en était pas sur, il l'avait à peine croisé. arriavnt devant, il entendit Camille recommander Rolin de s'adresser a lui et s'avança et salua l'amie de Camille et s'adressa ensuite à l'ecuyer.


J'ai instalé votre lit dans la tente, près de celui de messire Altaiir, pour que vous soyez près de lui en cas de besoin.

il lui montra de la main où était son lit et resta à coter de Camille au cas ou elle aurait besoin de lui, son tour de surveilliance finit et les tentes monté, il n'avait plus vraiment grand chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estrella

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 27/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Ven 27 Mai - 9:50

La devise de l'Etoile étant, entre d'autres plus futiles et plus subsidiaires, de tout voir au moins une fois dans sa vie pour ne pas mourir trop bête, elle s'était finalement laissée convaincre et avait pris chemin pour les fameuses joutes dont elle entendait parler depuis des jours et des jours. Tout ça parce qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion d'en voir et que c'était l'occasion ou jamais. Bah oui, si le jouteur qu'elle était venue observer mourait ce jour, y'aurait plus d'opportunités pour le voir à l'oeuvre.

Mais ne parlons pas de malheur et revenons au campement aux couleurs de Rigny Ussé à l'entrée duquel Trella venait d'arriver. Elle était d'humeur maussade : elle aimait la foule, mais uniquement lorsqu'elle était composée de gens de sa connaissance, ou tout du moins lorsqu'elle avait une de ses meilleures amies avec elle et qu'elle pouvait commérer en paix, jaugeant la coiffure d'unetelle, les habits aux couleurs passées d'untel, les disputes entre untel et unetelle... Mais dans la foule composée d'une multitude de petits campements avec des gens dedans qui s'affairaient, elle ne connaissait pas grand monde, pour ainsi dire personne... Excepté le vicomte, sa femme et le petit prince... Non en fait sans le petit prince, vu qu'il n'existait pas, mais plutot le petit écuyer en la personne de son cher et tendre Rolin. D'ailleurs, à peine arrivée qu'elle le vit de son air des grands jours demander où est ce qu'il allait dormir. Marmotte.
Elle eut envie de rire lorsqu'elle entendit JeremI lui indiquer l'emplacement de sa couchette, tout à coté de celle de son seigneur. Elle savait ce qu'était un écuyer et à quoi il servait, bien sur, mais imaginer Rolin endosser ce rôle la faisait rire : elle le voyait déjà accourir à chaque fois qu'Altaiir aurait besoin de lui pour des services plus ou moins importants, et quant à elle, elle s'imaginait déjà se moquer de lui lorsqu'ils seraient seuls.


Bah ouais quand même, faut que tu sois prêt à intervenir en cas de besoin... Bonjour Camille, bonjour tout le monde,
dit elle en s'approchant, le tout le monde englobant tout ceux qu'elle ne connaissait pas, ou pas bien. La jeune femme blonde vêtue de bleue, elle l'avait déjà croisée au Louvre lors des défilés, mais dans le doute qu'elle ne se rappelle pas d'elle, elle ne renchérit pas plus... D'ailleurs, elle même ne se souvenait pas de son nom.

Il parait que tu vas tirer à l'arc ? s'enquit-elle auprès de Rolin. Tu vas porter mes couleurs ? Tu pourrais accrocher un ruban à moi à tes flèches, ça ferait bien, et ça serait beau et tout ! Nan franchement, c'est une bonne idée, et j'suis sure que tous les gens là bas ils vont porter les couleurs de leur fiancée.

Pas de raisons de faire des exceptions, et joignant le geste à la parole, elle détacha de sa coiffure un joli ruban rose vif. Pas de doutes que ça lui plairait énormément.

J'crois que Davia est là, quelque part... Son ami doit participer aux joutes, j'vais aller à sa recherche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolin



Messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Ven 27 Mai - 14:45

Il avait interrompu une conversation - de première importance - et pourtant, celle qui aurait dû le foudroyer du regard, voire le faire fouetter pour son impertinence et son manque de savoir-vivre, ne trouva rien à redire quant à sa conduite. Pire, elle répondit à ses insignifiants questionnements avec une infinie gentillesse et se permit même de rapporter les avis élogieux du suzerain. Étrange réaction que celle de la duchesse... c'était bien la première fois, et peut-être même la dernière, que le Rolin était amené à découvrir que la réplique cinglante n'était pas automatique. Ineffable imposture ou réelle sollicitude ?

L'écuyer manqua d'en rester coi.


La route... euh... non... mais c'est sûr que j'le mérite ce repos...


Heureusement, l'intervention d'un bougre de serviteur, car c'est ainsi qu'il le considérait, vint le sortir de son demi-mutisme apparent. Un homme. Ce devait être le JeremI dont venait de parler Camille. Un métayer de la famille peut être ? Non, il n'avait pas entièrement l'allure d'un pécore. Il n'empêche, si sa tâche consistait à monter la tente, il ne devait pas être duc, lui. C'était déjà ça.

Voulant se donner des allures de bon seigneur, Rolin le remercia dignement.


C'est bien aimable de vot' part, mon brave.

Une main sur sa bourse ceinte à sa taille. Il était prêt à lui donner une pièce lorsqu'une brunette fit subitement son apparition : Trella, en chair et os. Immanquable celle-ci. Et comme d'habitude, elle était déjà informée des évènements à venir. Il devait l'avouer, elle était douée en la matière. Pour défaire les complots, pas mieux ! Pour dénicher les duchesses engrossées, pas mieux ! Pour rapporter les déviances de Calyce, pas mieux ! Son étonnante disposition à percer à jour autrui, par des procédés divers et variés, commençait à inquiéter Rolin qui voulait plus que tout préserver son cortège de secrets parmi lequel figure le nom de ses parents.


Oui, oui... j'vais participer à c'tournoi.

Le ton était neutre jusqu'à ce qu'elle fasse preuve, une fois de plus, de mièvrerie à s'en arracher les cheveux. Des rubans sur les flèches ! Et pis quoi, encore ? La tête de l'engrossée duchesse pour cible ? Idée saugrenue que la sienne ! Pas question de passer pour un pédéraste !

Tu sais...

A peine le temps d'argumenter que déjà, elle lui filait ledit ruban auquel elle songeait. Rose bien sûr le ruban ! Oui, là, y'avait de quoi passer pour un sodomite. Poliment, il prit l'objet de la honte à venir.

J'crains que la pénétration dans l'air soit pas la même et que mon score soit pas bon, aussi, tu comprends ?


Il feint néanmoins la bonne volonté.

Mais je ferai un essai voir si ça m'perturbe pas dans la visée avant de m'élancer pour de bon. Et si ça change rien, alors je l'accrocherai au bout pour faire honneur à ton cu... à toi
.

Évidemment, il comptait rater son essai pour ne pas avoir à s'afficher en rose.

File voir Davia, moi j'vais piquer un somme !

Ce qu'il fit en se dirigeant droit sous la toile.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titca

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 18/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Sam 28 Mai - 8:47

Berry ! Que je t'aime, que je t'aime que je t'aimeuuh ! La Divine était divinement bien dans ses bottes ! Elle était en Berry, dans un Duché qu'elle aimait plus que TOUT au monde, en compagnie de personnes charmantes et ce genre de chose qui vous donne le sourire. Alors la Divine décida de régler cette histoire de jupons... Comment ça vous ne comprenez pas ?! Retour en arrière alors :

Joutes précédente au sein de la Baronnie de Château-Chinon, Huitièmes de finale, sixième joute opposant Eusaias Blanc Combaz, Baron de Digoine à Altaiir Auditore da Firenze, Vicomte de Rigny-Ussé.... Le Vicomte ce blesse, la Soye perd ses jupons pour ne pas le voir mourir. Acte héroïque ? Absolument...pas ! Elle voulais continuer à jouter sans devoirs attendre une période de deuil longue et triste pour lui. Quoua ?! Bon bon d'accord, elle appréciait Altaiir et l'avais fait de bon coeur, mais ses jupons étaient détruis et il pouvait bien lui offrir une pair hein ?! Bon nous sommes d'accord.


Tente, tente, tente, tente...tente....tente... A la voila ! Divine qui s'approche salut les gens à l’extérieur de celle-ci poliment et de loin avant de s'adresser aux portes en tissu :


Altaiir tu as intérêt à être présentable car...j'entre ! Il devait forcement être présent, il était inscrit aux joutes, Camille était dehors et ... de son état à l'humble avis de la Vipère, il était couché.

Sans attendre elle ouvrit la tente et chercha des yeux le blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estrella

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 27/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Sam 28 Mai - 23:15

Bien que superficielle et matérialiste, la jeune fille pensa alors que si ses rubans de soie pouvaient affecter la performance et le score de son cher et tendre, elle pourrait bien se passer de ce détail. Elle l'avait déjà vu à l'oeuvre une ou de fois et elle savait que quand il se vantait de ses performances, c'était avec raison. Et si ça pouvait faire crever de jalousie les autres participants... Adieu rubans, c'était mieux comme ça. Et puis même, il avait promis de tenter quand même et c'était bien une preuve qu'il était enclin à lui faire plaisir... Rien que ça remis l'Etoile de bonne humeur. faut dire qu'il lui en fallait peu pour la faire changer d'humeur... Passer du rire aux larmes, de la colère à la tendresse, du mutisme - si si elle est capable de se taire parfois - au babillage incessant était sa grande spécialité.

Chouette !

Elle allait tourner les talons pour partir à la recherche de Davivuccia quand il lui signifia son désir d'aller se reposer, mais à peine eut elle fait un pas qu'elle s'arrêta net. En ce moment précis, son jeu favori consistait à empêcher Rolin de dormir en usant de procédés aussi divers que variés et aussi simples que recherchés. Et il fallait dire qu'elle y arrivait avec succès, presque toujours. Elle n'était pas fatiguée, mais...

Attends attends j'viens, j'suis fatiguée aussi, Dav' peut bien attendre... J'vais te raconter une histoire !

Autrement dit j'vais te raconter ma vie en long, large et en travers et j'vais même te poser des questions pour voir si tu suis bien... S'élançant vers lui qui partant déjà sous la tente, elle s'agrippa à sa taille en le poussant pour l'y faire aller plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rolin



Messages : 5
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Dim 29 Mai - 14:28

Zut, zut et re-zut !

Point de repos possible !

Alors qu'il croyait s'être débarrassé d'elle, Trella insistait pour rester. Pire, elle tenait à lui raconter une histoire ! Son idée d'aller prendre un repos bien mérité s'évanouissait tandis qu'elle le rejoignait. Car, la connaissant comme il commençait à la connaître, il savait pertinemment qu'elle pouvait lui déblatérer toute sa vie des heures durant sans flancher, sans même lui laisser une seconde de répit. Si encore ses histoires étaient passionnantes... mais non. A tous les coups, elle aurait évoqué ses petits malheurs insignifiants, ses aventures avec Calyce, son dégoût de la duchesse-accoucheuse ; oui, clairement, il n'avait pas envie d'écouter, ou du moins de faire semblant d'écouter ses pérégrinations. A moins qu'il ne s'agisse tout simplement d'un prétexte pour profiter de son corps ? Même dans ce cas là, le bougre, pourtant souvent affamé de chaire, ne s'imaginait pas faire autre chose que dormir.

Seulement, impossible de la virer. C'était sa donzelle et, quoi qu'il puisse penser, il ne pouvait pas l'envoyer paitre si facilement. Avec le temps, il s'y était attaché. Dans son esprit étriqué, elle avait une signification, elle, contrairement à tous les autres qu'il n'aurait pas hésité à jeter manu militari en dehors de son lieu de méditation.

Que faire ?

Premièrement, renoncer à sa sieste.
Deuxièmement, trouver une échappatoire.

Oui mais quoi ?

Tout simplement, se résigner à filer directement à la lice. Avec un peu de chance, elle rencontrerait une amie présente là-bas et il pourrait regagner sa couche en solo, en prenant peut être la précaution d'aller se coucher ailleurs, sous un arbre par exemple, à l'écart, de sorte qu'elle ne puisse pas le retrouver si facilement après qu'elle ait terminée de jacasser.


Hum... une histoire ? Viens plutôt par là, j'vais tirer mes flèches tout d'suite et tu me raconteras après, quand on sera revenus, d'accord ?

Pas le temps de lui laisser le temps de répondre que déjà, il prit la poudre d'escampette avec elle sous le bras.

Direction le tournoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altaiir

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Lun 30 Mai - 6:44

Alors que le reste de la troupe était à l'extérieur pour finir soit les dernières préparations aux joutes, aménager les montures ou autres, le ténébreux vicomte lui s'était recueilli sous sa tente afin de se reposer un peu... Et aussi se préparer pour la fameuse cérémonie qui était à l'honneur de ce jour festif. Assis au bord de la couche, torse nu, il s'occupait de changer les bandelettes qui ornaient ses dernières blessures en date.
Il fallait dire... L'encapuchonné de Touraine finissait toujours blessé, trop hargneux de décrocher la victoire sans se soucier de l'expérience manquante, et il comptait bien remettre ça.

Et c'est en pansant le dernier tour pour le genou qu'une furie entra sans vraiment se soucier de ce qu'elle annonçait, et voilà qu'il se retrouve découvert devant une femme, et pas une qui les accompagnait évidemment, puisqu'il avait explicitement déclaré de ne pas entrer sous aucun prétexte. Pis de toute manière, une Divone ça ne s'arrête pas parait-il.
Premier réflexe, ne pas gueuler, ça casserait toute virilité.


Et bien... On attend même pas de réponse pour entrer ? Car heu... Je ne suis pas tout à fait, présentable comme tu peux le constater.

Bon il était en braies encore une chance, c'était le principal, mais l'idée d'avoir le visage découvert devant quelqu'un était un vrai tic pour lui. Ses iris azurés rayés par quelques mèches ténébreuses observent celle qui avait osé entrer, attendant donc ce qu'elle lui voulait...

Pas de commentaire hem...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titca

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 18/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Lun 30 Mai - 20:49

Trouvé ! Le Vicomte blessé n'était pas couché, mais devant sous son jolie nez, le torse bombé... Étonnement de la Vipère avant de secouer la tête et rester de marbre. Ses jupons bon sang ! Rapidement coup d'œil aux bandelettes s'assurant que le sang ne coulait plus de la blessure faite par l'épée. Après quoi elle s'approcha d'une démarche assurée et ce planta devant lui, mains sur les hanches et poitrine en avant... Il allait le payer et très chère, je vous le garantie. Attendez c'était étrange cela Altaiir n'avait point le visage caché ??

Je t'ai eu ! Gloussement d'une Vipère soudainement amusée, avant de ce pencher et déposer sur sa joue ses lèvres froide et crémeuse. Comment va le grand blessé ? Aurais-tu décidé de te faire remarquer à toute les joutes de cette façon, la victoire est moins dangereuse que la chute.

Moqueuse ?! Légèrement, mais c'était de bonne guerre après tout, avouant qu'il ne fut point présentable elle haussa les épaules repensant aux guerres qu'elle avait faite et au partie anatomique des soldats qui avait été exposé à sa vue de jeune pucelle à peine sortie de l'oeuf, à son enfance également dans les rues de Troye ou en compagnie de brigands qui s'en moquait bien de ce présenter chapiteau dresser dans leurs campement courant après catin et autres filles de joie.

J'ai vu pire et mieux aussi. Soupir de plaisir en pensant à son époux, lui était le mieux, le pire était tout autre.

Tu me dois des jupons Altaiir, des jupons de Paris à la soie douce et légère. Il lui devait c'était assuré, vu qu'elle avait dû les déchirer pour s'occuper des blessures du Vicomte. Enfin...Ta vie est assurément plus précieuse de ces jupons, mais tout de même... Tu peux bien m'offrir cela en remerciement. langue tirée pendant qu'elle prend place dans un coin de la tente et le regarde joueuse, mais pourtant si sérieuse.Te remet tu ? Je n'ai pas osée rester, ''elle'' ne semblait point disposée à me voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebracolor

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 52
Localisation : Chinon (Armée en Touraine)

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Dim 5 Juin - 3:24

C'est en compagnie d'une Boudicca un peu en pétard pour s'être fait éliminé dès les éliminatoires, que zebra se présenta au Campement des Auditore da Firenze...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Dim 5 Juin - 6:46

Camille discutait en souriant avec Pandorha, grignotant gâteaux et buvant jus de pomme sur une tablée devant les tables quand elle vit un couple s'avancer. Se levant par courtoisie et bienséance, elle les salua alors d'une légère révérence.

Votre Grasce, Dame Boudicca, c'est un honneur de vous voir à notre campement. Altaiir se repose des joutes dans les tentes mais je vous en prie, laissez moi vous présenter une amie, sa Grasce Pandorha, duchesse de Louhans.

Elle se tourna vers Pandorha d'un sourire puis revint aux arrivants.

Peut être désirez vous un peu de jus de pomme à boire? nous avons aussi du vin du Domaine et des gâteaux tout frais. Nous attendons l'arrivée de ma cousine Dame Neyco.

Leur faisant signe qu'ils pouvaient s'attabler avec eux, elle fit signe que l'on amène des verres et une bouteille de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boudicca

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 19/05/2011
Localisation : Tours en Touraine

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Dim 5 Juin - 10:24

Boudicca cherchait à se changer les idées par tous les moyens, ayant du mal à se remettre de son éviction aussi rapide des joutes. Au moins, Zebra restait en lice.

Bonjour Camille. Mon frère ne s'est pas trop fait mal ce matin? Si tu as besoin d'aider pour le soigner n'hésite pas à me demander. Je dispose de temps ...
Votre Grace Pandorha, c'est un plaisir de faire votre connaissance.

Petite révérence à la dame. Boudicca tiqua au nom de son adversaire qui semblait la poursuivre partout. Enfin , ce n'était pas la faute de son adversaire, elle se préparerait mieux la prochaine fois. La jeune femme dégusta biscuit et vin, complimentant son hôte sur ces mets délicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandorha

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 12/03/2011
Localisation : Sancerre IG

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Dim 5 Juin - 20:51

Camille discutait avec beaucoup de monde, cela faisait plaisir à voir, sans doute Pandorha pourrait faire de nouvelles rencontres, elle adorait les rencontrent. D'ailleurs, Camille la présenta à des nobles de Touraine.

Elle leur fit un sourire avant de faire une légère révérence.

Votre grâsce, Dame Boudicca, le plaisir est partagé.

Elle avait parlé doucement, ils avaient l'air bien.

Un jus de pomme serait parfait.

Elle angoissait pour les joutes, elle pensait déjà qu'elle ne gagnerait pas, elle ne gagnait plus depuis ses premières joutes, elle les faisait simplement pour faire des rencontres et comme elle voulait encourager des personnes qu'elle connaissait, elle en profitait pour s'inscrire en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zebracolor

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 52
Localisation : Chinon (Armée en Touraine)

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Lun 6 Juin - 11:57

[avant les 16e de finale]

Zebra avait écouté les présentations de Camille et se tournant vers la Duchesse de Louhans, il la salua.

Votre Grasce, merci pour votre accueil, j'ai vu que vous aviez évité les éliminatoires, la chance est de votre coté j'espère. Vous connaissez votre adversaire des 16e?

Puis à Camille....
Merci Camille. je prendrais volontiers un jus de pomme aussi, il me faut rester en forme pour affronter la Dame de Lasson ! Et allez regarder si Altaiir veut bien se joindre à nous et saluer Boudicca ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille d'Anclair

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Lun 6 Juin - 21:43

Camille fit signe à chacun de s'installer et laissa le jeune Jean faire le service pour chacun. Quand tous purent se sustenter comme il se doit, elle sourit à Jean pour la remercier.

Jean, pourrez tu aller voir si le vicomte est disponible? Dis lui que sa Grasce Zebracolor et sa sœur Dame Boudicca sont venus nous rendre visite.

Puis se tournant vers Pandorha, Zebracolor et Boudicca en souriant, elle leur indiqua les différentes pâtisseries.

Je vous en prie, servez vous. Inventer de nouvelles recettes est un de mes petits secrets. Ma cousine est friande de biscuits et j'aime à voir le plaisir de gouter de nouveaux gouts illuminer son regard gourmand. Peut être passera t-elle par l'odeur alléchée?



Dernière édition par Camille d'Anclair le Mar 7 Juin - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neyco



Messages : 11
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Mar 7 Juin - 0:06

Ou c'était, un plis de sa cousine, mais ou c'était perdue, elle était perdue.

Une tente, deux tente, mais pourquoi y en avait il autant hein? Même po juste, on a envie de pleurer, et en plus il se fait faim.

Un mini biscuit qui tire une mèche de cheveux, un regard du genre moi aussi je m'ennuie j'y peux rien. Et la les couleurs connus.

On presse le pas et pas qu'un peu, nom d'un biscuit ça grouille de monde ici.

Un regard à droite et à gauche. Un pauvre garde qui fait piquet.


Euh dites vous savez si Camille d'Anclair Mariemont est ici? Je suis totalement perdue.


Petite moue on prit allez zou, j'ai une tête sympa aide moua na.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altaiir

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   Mar 7 Juin - 2:41

Encore sous la tente pour sûr, avec sa convive qui... avait un droit de passage assez de taille : des jupons à rembourser, comme si c'était sa faute si elle avait trop pris de poids dans le bassin pour déchirer le tissu à la moindre courbette. Enfin bon, il était pas du genre mauvais, sa gentillesse le perdra. Alors qu'elle semblait tout de même s'inquiéter pour lui en fin, il venait de finir l'enroulement des bandelettes pour revêtir sa peau d'au moins une chemise pour être plus présentable, la capuche sa fidèle qui retrouve sa fonction principale et le pan de braie remonté qui dégringole comme si de rien était, le genou soigné invisible de toute trace endommagée.

Et c'est en se relevant qu'il répondit avec une inclinaison gracieuse du buste :


Que c'est regrettable pour vos jupons pour sur, me voilà bien ennuyé... -Sale peste quand même, mendier la santé contre des écus- Je n'ai pas vraiment ce qu'il faut pour te les payer ici maintenant, mais je t'invite par contre à venir lors d'un voyage à Paris avec Camille de te financer les quelques habits que tu trouveras à ton goût.

-Pourquoi j'ai dit ça moi...-


Un coup d'oeil vers la fine ouverture de la tente, des échos de voix grouillaient pas loin.

On dirait qu'il y a du monde, tu viens avec moi faire les "mondanités" ? Et la petite cuillère blonde elle est où ? Tu l'as encore semé avoue...

Tout en sortant en l'entrainant avec lui au cas où elle ne voulait pas venir, il adressa un sourire à l'attroupement devant le camp, s'inclinant dès lors pour saluer le petit monde entassé, sans manquer d'affliger un légendaire coup de trogne au pauvre petit page qui tout guilleret lui fonçait dessus, paix à son âme...

Et bien et bien, on fait la fête sans moi ? Bien le bonjour vos grâces... Ma soeur, c'est un plaisir que de se laisser soigner entre vos mains expertes, cependant cette fois, pour la première fois, je ne me suis rien esquinté... Sans doute sans la fougue rageuse des joutes en connaissant mon adversaire aura fait de ce combat un duel amical et propre.

Un bras qui se glisse de manière discrète dans le dos d'une italienne religieuse au savoir-faire de tradition familiale de fameux biscuits... La main fait le virage sur le côté atteint et hop, elle attrape une poigne de biscuits pendant les blablas avant de rebrousser chemin comme si de rien était, gourmand comme tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement des Auditore da Firenze   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement des Auditore da Firenze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» une Auditore arrive
» Ezio arrive pour faire le ménage !![validé]
» Petit campement
» [RP] tente d'hopital de campagne du campement mont aiguille
» Materiel pour notre Campement GN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Du Berry à la Guyenne :: Les Terres de Valençay :: La Baronnie de Valençay :: Aux Abords du Castel :: Campement-
Sauter vers: